Lettre à nos hôtes

la Maison saint Bruno

à la chartreuse de Sélignac

Lieu de vie dans le silence et de recueillement
pour une expérience de prière et de solitude

    La chartreuse de Sélignac, encore appelée du Val-Saint-Martin, fut fondée en 1202, mais elle ne reçut sa véritable organisation qu’en 1212. Jusqu’en 1790 des périodes de prospérité tant spirituelle qu’économique alternent avec des périodes de grandes difficultés. La communauté dut se disperser en 1792, mais l’ordre racheta la propriété en 1869 et reconstruisit les " lieux réguliers ". Partis à nouveau lors de l’expulsion en 1905, les chartreux purent se réinstaller en 1929, grâce à Madame Charles Tardy. Le Chapitre Général de 2001 se résolut à la fermeture de la maison dans l'intention de pouvoir fonder en Asie.

    Le 15 novembre 2001 les derniers moines quittèrent donc à grand regret la maison. Cependant, l’ordre désirait conserver cette chartreuse afin d’y voir se poursuivre une présence contemplative dans le silence et la solitude et dans ce but la confiait à quelques laïcs, eux-mêmes désireux de s’approcher de la vie et de la spiritualité de Saint Bruno et recevant pour mission d’accueillir toute personne en recherche d’une expérience de la prière dans le cadre d’une chartreuse.

    Vous qui désirez venir ici pour prendre un temps de recul et de réflexion, un temps de désert et d’approfondissement de votre foi, de votre relation à Dieu, sur fond de solitude et de silence, mais avec le support d’une communauté, vous allez partager avec elle des moments de prière commune et de prière solitaire, des moments de lecture et de travail, et cela dans une atmosphère de calme et de paix.

    Vous venez tout simplement vivre en chartreuse quelques jours selon la modalité de St Bruno, approcher de façon adaptée, l’expérience de ce que vivent les chartreux de façon radicale...

Comme vous le comprenez, il s’agit d’une expérience toute tournée vers l’intérieur, donc exigeante et qui demande un engagement en profondeur de toute la personne. La durée minimum du séjour est de 8 jours pleins (soit 9 nuits). En effet, l’apprivoisement des lieux, le rythme et la modalité de vie, l’entrée dans le silence et la solitude, demandent un temps d’adaptation de quelques jours, avant de devenir « naturels ».

Plusieurs lieux d’hébergement sont possibles: dans une cellule du cloître, dans une cellule sur la cour d’honneur ou en chambre. Cela dépend de la place disponible, de la demande et de l’expérience de chacun.

Une simple visite ou un accompagnement spirituel vous seront proposés selon votre désir, votre propre rythme et vos besoins, par un membre de la communauté formé pour cela et disponible pendant tout votre séjour.

Il peut arriver qu’après 3 ou 4 jours de présence, le priant passe par un creux qui pourra le mettre en question de manière abrupte, lui-même et ce qu’il est en train de vivre. Un lieu de parole est à ce moment le bienvenu !

Chacun s’engage à respecter un silence strict dans toute la Maison
Sans chercher en entrer en relation avec les autres hôtes

Cela peut sembler un peu austère, mais c’est indispensable pour respecter le chemin de chacun.et la finalité de la Maison.


On ne sait jamais de quel silence l’autre a besoin.Vous ferez ainsi l’expérience qu’une relation profonde peut se passer de parole lorsqu’elle est tournée vers l’intérieur.

Des temps d’offices chantés en commun, en français, à l’église, rythment la journée et la vie communautaire .
Il est demandé à tous d’être présents aux offices de Laudes, Vêpres et Vigiles.
Cependant, en semaine, si elle est célébrée, la participation à l’Eucharistie est laissée à la liberté de chacun.

Nos offices :
les Laudes.
l’Angélus suivi de l’office du milieu du jour
les Vêpres
les Vigiles

L’office du milieu du jour et les complies se disent toujours seul, en cellule.
Durant les intervalles, sont prévus des temps d’oraison, de lecture, de travail et de détente, et même des promenades si elles s’avèrent utiles.

L’Eucharistie dominicale est assurée.

Les repas se prennent en solitude en cellule ou dans la chambre.

Le type de retraite qui vous est proposé ne comporte pas d’enseignement formel, car c’est l'Ecriture, écoutée et méditée en commun ou en solitude qui vous accompagnera sur votre chemin de prière, de réflexion et de recherche. Mais l’accompagnateur pourra vous écouter et guider dans le retentissement de la Parole dans votre cœur et sur votre chemin, selon votre rythme et vos besoins.

    Le travail dans le monastère (entretien, ménage, jardin, potager, etc.). fait partie intégrante de votre séjour, il contribue à un bon équilibre de la journée.

    Heureux de pouvoir partager ce temps avec vous, nous espérons que votre séjour vous permettra de trouver ce que vous cherchez et de goûter, à votre mesure, ce que Bruno et ses compagnons ont voulu nous laisser comme témoignage de rencontre avec Dieu dans le retrait du désert.

    Seul le Christ révèle en profondeur l’homme à lui-même, et c’est sur ce chemin que nous aimerions vous accompagner pour le temps que vous avez choisi de lui donner. Ensemble nous pourrons entendre dans la paix et la confiance l’invitation de Jésus : " Venez et voyez ! "